Conseils pour financer vos travaux facilement

financer les travaux

Rénover une façade vieillissante, refaire entièrement l’isolation, entretenir la plomberie et le système de chauffage, agrandir le garage… La réalisation de tous ces travaux peut coûter très cher. Mais les avantages obtenus sont plus que motivants : amélioration du confort, réduction de la facture énergétique, embellissement du foyer. De plus, les propriétaires peuvent financer leur projet immobilier de plusieurs manières.

Financer les travaux à l’aide d’un prêt personnel

Les crédits travaux sous forme de prêt personnel sont une aide au financement aux conditions plus souples pour l’emprunteur.

En effet, ils vous permettent de financer n’importe quel projet, même sans apport. Pour rappel, pour obtenir un crédit immobilier, l’emprunteur doit fournir un apport personnel équivalent au moins à 20 % du montant nécessaire.

C’est aussi un prêt qui ne nécessite aucun justificatif de dépense. Ce qui n’est pas le cas avec un prêt affecté. Dans le cadre d’un prêt auto par exemple, l’emprunteur doit apporter la preuve qu’il a réellement acheté une voiture.

Avec la loi Lagarde, le montant maximal d’un prêt personnel est de 75 000 €. La durée de remboursement varie entre 3 mois minimum à 10 ans maximum.

Conseil   

Avant de souscrire un prêt pour vos travaux, comparez d’abord les offres des banques. Il faut surtout vérifier le TAEG (taux d’intérêt annuel exprimé en pourcentage), car il détermine le coût de l’emprunt. Plus il est élevé, plus le prêt coûte cher, donc l’emprunteur doit rembourser plus.

Le TAEG d’un prêt personnel en 2021 varie de 1 à 21 % selon le montant emprunté et la durée de remboursement. Toutefois, vous pouvez trouver un crédit au taux plus bas.

Financer les travaux à l’aide d’un prêt immobilier

Si le montant des travaux envisagé dépasse les 75 000 €, vous devez absolument contracter un prêt immobilier. En effet, la loi interdit aux

financement travaux

établissements de crédit l’octroi d’un prêt à la consommation supérieur à 75 000 €.

Bien entendu, l’emprunteur peut rencontrer quelques difficultés pour obtenir un tel prêt. En effet, les conditions sont beaucoup plus strictes. Plusieurs critères sont exigés : stabilité financière et professionnelle, garanties (caution, hypothèque), niveau de revenus…

Le prêt immobilier peut coûter beaucoup plus cher. En effet, il faut intégrer l’assurance emprunteur dans le coût de l’emprunt.

 

Conseil 

Si vous achetez un bien immobilier ancien, il est conseillé d’inclure le montant d’éventuels travaux dans le montant à emprunter. Cela vous permet d’éviter de souscrire à deux prêts différents.

Trouver un prêt aide pour réduire le coût

Quelques aides à la rénovation sont encore en vigueur jusqu’à nouvel ordre. Vous pouvez les obtenir en complément d’un crédit. Ces dispositifs gouvernementaux sont instaurés pour faciliter la transition énergétique.

  • MaPrimeRenov’ : c’est un soutien à la rénovation énergétique d’un logement achevé depuis plus de 2 ans. C’est un prêt forfaitaire dont le montant varie selon le type de travaux.
  • Primes CEE : c’est aussi une aide à l’amélioration des performances énergétiques d’un logement. Elle permet d’obtenir quelques milliers d’euros cumulables avec MaPrimeRenov’.
  • Le dispositif Habiter Mieux Sérénité de l’ANAH : c’est une aide l’Agence nationale de l’habitat aux ménages aux ressources modestes.

 

Comparer les annonces

Comparer