Tout ce que vous devez savoir sur le mandat de gestion locative

mandat gestion locative

Si vous possédez un bien immobilier et que vous ne souhaitez pas gérer la location vous pouvez la confier à un prestataire externe. Le mandat de gestion locative est alors évoqué mais il faut être vigilant sur tous les éléments constituant le contrat.

Le mandat de gestion locative, à quoi s’attendre ?

Il faut savoir qu’il existe différents types de mandats de gestion locative. Il y a le mandat avec exclusivité avec la définition d’un mandataire unique pour la vente ou la location du bien immobilier. Le mandat sans exclusivité est également appelé mandat de gestion locative simple. Il permet au propriétaire des biens d’attribuer la location à plusieurs prestataires externes. Enfin, le mandat semi-exclusif qui correspond à une sorte de mixe des deux précédents mandats. Le propriétaire nomme ainsi un mandataire pour ses biens. Il peut en revanche s’occuper personnellement de la recherche de locataire ou d’acheteur. C’est le mandat de gestion locative simple qui est le plus souvent utilisé en France pour les gestions ou ventes des biens immobiliers. 

Critères à prendre en compte avec un mandat de gestion locative

Il existe effectivement plusieurs obligations à prendre en compte pour le mandataire et le mandant. 

Le mandataire s’engage concernant la gestion des biens immobiliers à rendre des comptes au mandant. Il trouve les locataires et prend en charge les visites. La vérification de la solvabilité des locataires potentiels, des documents concernant la location, la caution, font partie des obligations du mandataire. Quant au mandant, il ne doit pas ajouter des difficultés supplémentaires et doit donc s’engager à louer ses biens à des prix adaptés au marché.

La gestion courante des biens immobiliers

Concernant le propriétaire, il est important de définir les missions qui relèvent de la gestion courante. La mandant devra veiller à ce que le contenu soit le plus précis et détaillé possible dans le contrat. Comme dit précédemment, la gestion courante des biens va concerner la recherche de locataires et d’acheteurs. La gestion locative consiste également à percevoir les loyers et gérer les impayés. Le mandataire s’assure de l’entretien des biens, de s’occuper des éventuels travaux à réaliser. Il doit traiter directement avec les acteurs externes, par exemple les assurances en cas de sinistres et s’occuper des charges et des impôts.

Dans la majorité des cas, le mandat est signé sur une année et peut être reconduit par la suite. Le mandant est en mesure de résilier le mandat en cas de problèmes. La durée maximale d’un mandat de gestion locative est de trente ans et la reconduction du contrat se limite à dix ans. Quoiqu’il en soit, les deux parties sont dans l’obligation de respecter les termes du contrat. Le mandataire est donc rémunéré sur un tarif qui aura été décidé en amont, à la signature du contrat.

La loi Chatel intervient dans les démarches administratives du contrat de gestion locative. Elle impose d’informer sur la prochaine reconduction du mandat. Le mandataire doit ainsi prévenir le propriétaire en amont (trois à un mois) de la date de reconduction. Cette loi protège le propriétaire de renouvellement tacite.

C’est normal de ne pas savoir vers quelle agence se tourner pour la gestion de locations. Réalisez un comparatif de gestion locative complet qui vous permettra d’être contacté directement par des prestataires externes correspondant à vos critères.

Comparer les annonces

Comparer
Chercher
Price Range From To